CLOSE

Back To Top
colors of sound animated illustration

Couleur du son

Dans l’article précédent, je vous expliquais que les couleurs étaient des ondes électromagnétiques du spectre visible de la lumière blanche.
Comme les couleurs, les notes de musique sont aussi des ondes électromagnétiques. Chaque note a une longueur d’onde et une fréquence.

Les sons audibles par l’oreille humaine vont de 20 à 20.000 hertz et ont une une longueur d’onde : de 1,7 cm à 17 m

Tandis que les ondes lumineuses vont de 400.000 milliards à 800.000 milliards de hertz et ont une longueur d’onde de 400 à 700 nm (nanomètres).

Comme vous pouvez le constater, selon le système de représentation moderne des ondes électromagnétiques, il n’y a pas de recouvrement entre le domaine des sons audibles et de la lumière visible.

Il y a aussi une autre différence notable, notre oreille est capable de distinguer 2 notes jouées en même temps alors que notre vue ne peut distinguer les couleurs qui forment une couleur, par exemple l’impression de jaune peut venir de 2 manières soit d’une lumière monochromatique à 580 nm, soit d’un mélange de lumières verte (530 nm) et rouge (700 nm). Notre oeil, lui, ne fait pas la différence. On ne peut donc pas attribuer de correspondance entre une couleur et une note musique.

Pourtant de nombreux chercheurs, comme Aristote, Marin Cureau de la Chambre et Newton ont voulu déterminer une correspondance entre son et couleur, comme si cela semblait une intuition humaine.

Cercle chromatique de Newton paru dans son ouvrage Opticks (1704). Les couleurs (dont les noms sont donnés en latin) ont été ajoutées, ainsi que la signification des lettres A, B, C, D, E, F, G qui correspondent en français aux notes la, si, do, ré, mi, fa, sol. © B. Valeur

De nombreux artistes associent les deux, s’inspirant des sons pour peindre ou de couleurs pour jouer de la musique.
Par exemple, le compositeur André Grétry (1741-1813) écrit dans ses Mémoires :
« Par une analogie existant entre tous les phénomènes de la nature, le musicien bien organisé trouve toutes les couleurs dans l’harmonie des sons. Les sons graves ou bémolisés font à son oreille le même effet que les couleurs rembrunies font à ses yeux ; les sons aigus ou diésés font au contraire un effet semblable à celui des couleurs vives et tranchantes. Entre ces deux extrêmes, l’on trouve toutes les couleurs qui sont en musique, de même qu’en peinture, propres à désigner différentes passions et différents caractères ».

Ou Rimbaud dans son poème : “Voyelles”.

“A noir, E blanc, I rouge, U vert, O bleu : voyelles,
Je dirai quelque jour vos naissances latentes :
A, noir corset velu des mouches éclatantes
Qui bombinent autour des puanteurs cruelles,
Golfes d’ombre ; E, candeurs des vapeurs et des tentes,
Lances des glaciers fiers, rois blancs, frissons d’ombelles ;
I, pourpres, sang craché, rire des lèvres belles
Dans la colère ou les ivresses pénitentes ;

U, cycles, vibrements divins des mers virides,
Paix des pâtis semés d’animaux, paix des rides
Que l’alchimie imprime aux grands fronts studieux ;

O, suprême Clairon plein des strideurs étranges,
Silences traversés des Mondes et des Anges :
– O l’Oméga, rayon violet de Ses Yeux !”

Voici un essai de correspondance tout à fait subjectif :
Un son grave, envahit mon intériorité, me connecte à mon Être, j’ai une impression le bleu foncé, bleu indigo.
Un son aigu me stimule, me pousse à l’action, au mouvement, une sensation de couleurs chaudes : comme le rouge, le orange et le jaune.
Un son strident, jaune acide comme le citron.
Un son vif, fort, prononcé, une couleur saturée.
Un son doux, une couleur pastelle.

Il existe des humains (environ 4% de la population) ayant la faculté de voir les sons, ou d’entendre les couleurs et même plus, on dit qu’ils sont synesthésistes : ils associent deux ou plusieurs sens à partir d’un seul stimulus. Considérée comme une pathologie par la science moderne, des études essayent de comprendre le fonctionnement de leur cerveau, qui serait dû à des co-activations de régions du cerveau impliquées dans le traitement du stimulus.

Les mêmes sons suscitent des visions colorées différentes d’une personne synesthésiste à une autre.

L’Artiste Kandinsky était un synesthésiste.

Dans la tradition Ayurvédique, chaque note est associée à un chakra qui est lui-même associé à une couleur.
L’harmonisation énergétique du corps peut donc aussi être faite via l’utilisation des sons, chaque son agissant sur une partie du corps.
Pour rappel, un chakra est la jonction des canaux énergétiques parcourant notre corps.
L’énergie doit toujours circuler dans ces canaux et ne pas stagner.

Par exemple le Do, qui correspond au rouge, agit sur le Chakra N°1, au niveau du périnée et favorise notre enracinement à la terre.
Ré : orange du chakra N°2, au niveau du bas ventre, favorise le plaisir érotique et la créativité.
Mi : jaune du chakra N°3, au niveau du nombril, favorise la gestion des émotions, l’affirmation de soi et l’organisation
Fa : vert du chakra N°4 au niveau de la poitrine, favorise l’amour, l’ouverture aux autres et l’union avec la nature.
Sol : bleu du chakra N°5 au niveau de la gorge, favorise la communication.
La : indigo du chakra N°6 entre les sourcils, favorise la confiance en soi, l’intuition, l’introspection.
Si : violet du chakra N°7 au sommet du crâne, favorise la spiritualité et la plénitude.

La thérapie par le son : la sonothérapie, utilise le son comme moyen de guérison.
En plus d’apporter énormément de bien être, le son est capable d’entraîner des états de conscience modifiée nous mettant en connexion avec notre Être. De nombreuses traditions ancestrales accordent une valeur divine et mystique au son, pensant que l’univers s’est créé par le son.

Tout comme les couleurs, le son est vecteur d’énergie pour le corps.
Essayer de mettre une couleur sur le son ne trouve actuellement aucune preuve scientifique mais est une sensation humaine, une intuition, une illusion qui nous pousse à agrandir notre champ de conscience.

SOURCES :
Futura sciences
Symphozik
Galoubets.com
The Harmonagon Project (YouTube)
Jokat Pandora
Jacotte Chaulet
Centre de recherche Medson